Auto-stop Ellyn

L’auto-stop

Si vous êtes ici, c’est que vous souhaitez en savoir plus sur l’auto-stop. Eh bien, sans plus attendre, je vais vous en dire quelques mots !

Sommaire

  1. Qu’est-ce que l’auto-stop ?
  2. Pourquoi faire de l’auto-stop ?
  3. Comment faire de l’auto-stop ?
  4. Mes astuces pour faire de l’auto-stop

Qu’est-ce que l’auto-stop ?

Moi en train de faire du stop depuis Verceil, vers Milan, le 7 mars 2019

L’auto-stop est un moyen non conventionnel de se déplacer d’un endroit à un autre, en embarquant dans un véhicule inconnu. En général l’auto-stop se fait gratuitement, mais selon les pays, les chauffeurs peuvent attendre une indemnisation. L’auto-stop a beaucoup été pratiqué entre 1950 et 1970 lorsque les voitures étaient onéreuses et que les transports publics n’étaient pas très développés. Aujourd’hui, il est encore possible de faire de l’auto-stop ; donc si vous souhaitez tenter l’expérience, je vous invite à lire la suite !

Pourquoi faire de l’auto-stop ?

Les raisons sont nombreuses !

  • Économique
  • Écologique
  • Sensation de liberté
  • Rencontres inattendues
  • L’aventure

En faisant de l’auto-stop, vous vous ouvrirez à de nouveaux horizons, vous aurez une sensation de liberté et vous ferez très sûrement des rencontres inoubliables. Durant mes voyages en stop, je suis tombé qu’une fois sur une personne un peu trop envahissante. Dans la majorité des cas, les personnes qui s’arrêteront pour vous prendre sont des gens ouverts d’esprit, aventuriers, friands de rencontres et gentils. L’auto-stop est un excellent moyen de sortir de sa zone de confort et d’aller vers l’autre. Croyez-moi, vous en ressortirez grandi.e.s !

En Ouzbékistan, en me rendant à Boukhara

De plus, dans la majorité des pays du monde, vous voyagerez gratuitement, ce qui peut alléger votre budget de façon considérable ! Et évidemment, ce mode de transport est 100% écologique ! Pourquoi ? Car tout simplement vous voyagerez avec une ou plusieurs personnes qui ont déjà prévu leur trajet. C’est donc différent d’un bus ou d’un covoiturage classique car que vous n’entrez pas en compte dans le trajet initial, vous ne contribuez donc pas aux émissions de gaz à effet de serre. Votre masse est négligeable par rapport à la masse totale du véhicule.

Convaincu.e.s ? Alors pour vous lancer, voici mes conseils (de presque pro) !

Comment faire de l’auto-stop ?

À Ordu, en Turquie, tentant de rejoindre la ville de Trabzon

Rien de plus simple : vous vous mettez au bord d’une route et vous tendez le pouce ! Facile, non ?
Bon, je reste un peu trop évasif, voyons les détails :

  • Se placer à un endroit où les véhicules roulent à vitesse réduite. Cela peut être à une intersection, à un feu tricolore, un stop, un cédez-le-passage, en ville, un péage, un rond-point…
  • Laisser un espace où le véhicule peut s’arrêter. Si le conducteur ou la conductrice n’a pas d’espace pour s’arrêter, il sera très dur pour vous d’être pris. Les gens ne tenteront pas de se mettre en danger pour récupérer une personne au bord de la route, alors choisissez bien votre point de stop.
  • Utiliser un carton avec votre destination. En général, si vous souhaitez arriver directement à votre destination, il est conseillé d’utiliser un carton avec écrit le nom du lieu recherché. Cela permettra de donner une indication au conducteur/à la conductrice et de pouvoir faire un choix rapidement. Si vous n’avez pas de lieu précis à rejoindre, tendez tout simplement le pouce et ce sera au conducteur/ à la conductrice de vous demander où vous allez. En Europe j’avais plus tendance à prendre un écriteau, et en Asie Centrale mon pouce suffisait.
  • Être visible et avoir une tenue sobre. Ne vous planquez pas derrière un buisson ou juste après un virage, les conducteurs n’auront pas le temps de réagir et auront tendance à douter de vous. Essayez au maximum de ne pas dissimuler vos yeux avec des lunettes de soleil, le regard est très important. Il faut donner confiance à votre conducteur/conductrice de vous accepter dans leur véhicule. Ne vous habillez pas en petite tenue, vous n’êtes pas là pour montrer vos dernières fringues et vous valoriser physiquement, vous êtes simplement là pour être amenés à un endroit, c’est tout.
  • Aller parler aux gens sur une aire d’autoroute. Si vous êtes bloqué.e.s sur une aire de service, pas de souci ! C’est généralement plus facile d’en sortir en allant parler aux gens. Mettez votre égo de côté et entamez une discussion en expliquant votre voyage, votre objectif et qui vous êtes en quelques mots. Il faut rassurer la personne qui vous prendra avec elle, et la première impression est souvent déterminante. Cette fois-ci c’est donc l’inverse : c’est vous qui allez vers le conducteur ou la conductrice, et non pas le contraire. Personnellement, je trouve cet exercice plus dur psychologiquement, mais les résultats sont bien plus fructueux.
Avec Ellyn, sur une aire de repos au sud de Naples, un couple nous emmène en Sicile
  • Privilégier la journée plutôt que la nuit. Ça semble évident, mais il est bien de le rappeler. Il est parfois plus sage de s’arrêter lorsque le soleil est couché et reprendre le lendemain au petit matin.

C’est bon, vous voulez tester ? Alors laissez-moi vous donner des petites astuces pratiques qui vous aideront dans votre périple !

Mes astuces pour faire de l’auto-stop

Si vous avez un smartphone, et mieux, que vous avez un Android, je vous recommande vivement de télécharger l’application Hitchhiking Maps, qui vous permettra de trouver les points de stop utilisés par la (géniale) communauté d’auto-stoppeurs mondiale ! Toutes les données proviennent du super site communautaire Hitchwiki, que je vous invite à consulter pour tout ce qui concerne le stop.

Ensuite, si lorsque vous voyagez, vous n’avez pas de connexion internet, je vous recommande d’utiliser l’application MAPS.ME qui vous permettra de télécharger (lorsque vous aurez du Wi-Fi) les cartes des régions du monde. Vous pourrez ensuite tracer des itinéraires même en mode hors ligne et placer des repères facilement sur la carte !

Si vous êtes en vadrouille dans un pays étranger, je vous conseille d’apprendre des phrases dans la langue du pays afin d’être compris.e et de se faire comprendre ! Voici un petit récapitulatif de phrases utiles :

Je pense avoir fait le tour du sujet ! Si vous avez envie de découvrir mes voyages en stop, je vous invite à cliquer ici ! Et pour toute autre question, n’hésitez pas à me laisser un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires